vendredi 25 août 2017

Le livre de Perle - Timothée de Fombelle





























Gallimard Jeunesse, 2014, 327 pages (en poche)



La première phrase :

Qui pouvait deviner qu'elle avait été une fée ?


L'histoire :

(dans un souci de clarté, et pour ne pas dévoiler trop d'éléments de l'intrigue, je vais me contenter de reprendre le résumé de la quatrième de couverture de l'édition grand format)

Il vient d'un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus. Son grand amour l'attend là-bas, il en est sûr. Pris au piège de notre histoire, Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie pour trouver le chemin du retour?


L'opinion de Miss Léo :

Attention, chef d'oeuvre !

J'avais apprécié Vango, du même auteur, mais Le livre de Perle est à mes yeux bien meilleur (je n'ai pas encore lu Tobie Lolness, dont j'ai également entendu le plus grand bien). Timothée de Fombelle porte la littérature jeunesse à un niveau de perfection rarement atteint : j'en suis encore tout étourdie, du haut de mes trente-huit ans révolus !

"- Où l'a-t-il chassé ? Où ?
[...] - Il est dans le seul temps, sur la seule terre où on ne croit ni aux contes ni aux fées."

Le livre de Perle est un roman magique, tant par son contenu que par la fascination qu'il exerce sur son lecteur (je me demande d'ailleurs si je n'ai pas été ensorcelée). On suit en alternance trois récits enchâssés, qui finiront par converger. Trois histoires, trois destins : celui (tragique) du jeune prince Ilian, chassé de son royaume alors qu'il ne demandait qu'à vivre sereinement son amour avec la jolie fée Olia ; celui de Joshua Perle, apparu sur Terre un soir de 1936, et adopté par un couple de marchands de guimauve ; celui du narrateur, jeune garçon de quatorze ans et écrivain en devenir (un double de l'auteur ?), qui atterrit un jour par hasard chez un vieux bonhomme un peu étrange, vivant en ermite au fond des bois.

Il faut quelques dizaines de pages pour se familiariser avec cette narration éclatée, qui peut désarçonner, d'autant plus que les informations sont dans un premier temps distillées au compte-goutte. Qui parle ? Où se trouve-t-on ? Qui sont les personnages ? Le début du roman est nimbé de mystère, ce qui a tout de suite retenu mon attention. J'aime les romans jeunesse exigeants, qui misent sur l'intelligence de nos chères têtes blondes, plutôt que de leur livrer du prémâché/prédigéré insipide. J'ai d'ailleurs été soulagée de constater que le roman était écrit au passé, dans une langue travaillée mais accessible (merci Timothée de Fombelle !).

Le charme opère dès les premières pages. Difficile de ne pas succomber ! L'auteur laisse libre cours à son imagination pour nous conter une bien belle histoire, émouvante sans être mièvre, portée par des personnages extrêmement attachants. Les ingrédients habituels des contes de fée sont présents dans le roman, mais intégrés à un ensemble beaucoup plus vaste. Les chapitres consacrés à Joshua Perle se déroulent en effet dans un univers très réaliste : aux déboires d'Ilian dans son pays imaginaire succèdent ainsi les (més)aventures du soldat Perle durant la seconde Guerre Mondiale. Le mélange des genres se révèle ici particulièrement harmonieux et intelligent. La construction complexe et habile permet de poser les bases d'un récit passionnant, qui tient en haleine et stimule la capacité d'émerveillement du lecteur. Le livre de Perle est un roman puissamment onirique, dont les personnages semblent tous à la poursuite d'un rêve perdu : le monde des fées pour Joshua Perle, le vieil homme rencontré autrefois par le narrateur, l'amour éternel d'Olia... Le livre regorge d'idées séduisantes, comme ces valises entassées dans une cabane au fond des bois, ou encore les photos argentiques développées après plus d'un quart de siècle par le narrateur.

Tout à la fois récit d'aventures et fable nostalgique, le roman de Timothée de Fombelle célèbre le pouvoir des livres et de l'imagination, et séduit en évoquant l'idée d'une communication possible entre le monde féérique et notre monde cruel... sous certaines conditions ! Je l'ai lu d'une traite, et je le recommande sans réserve, aux jeunes adolescents comme aux adultes ayant gardé leur âme d'enfant.


Un roman enchanteur, à lire de toute urgence. Enorme coup de coeur !


8 commentaires:

  1. Ok, message reçu !!! Dans ma PAL depuis sa sortie, j'ai honte !

    RépondreSupprimer
  2. Très bon souvenir de lecture. Comme toi, j'apprécie les romans jeunesse exigeants, ce qu'on peut lire bien passé l'âge requis et y prendre plaisir en raison d'une écriture ou d'une construction travaillées.

    RépondreSupprimer
  3. Gros coup de coeur pour moi aussi, qui ne l'ai pas lâché de tout un dimanche après-midi ! Il a aussi eu un franc succès auprès de mes élèves bons lecteurs (parce que, mine de rien, la construction narrative est complexe !)

    RépondreSupprimer
  4. Voilà un billet qui me conforte dans mon avis de lire ce livre. J'ai aimé "Vango" mais culpabilisais de ne pas être aussi enchantée que les autres. Peut-être que "Le livre de Perle" est le Fombelle qu'il me faut.
    Je suis aussi curieuse de lire son premier roman adulte.

    RépondreSupprimer
  5. Un magnifique roman. Tellement plus qu'un roman jeunesse !

    RépondreSupprimer
  6. Un très belle lecture. Alors pourquoi t'en cacher ?

    RépondreSupprimer
  7. NArration éclatée, nostalgie... ça donne envie. Surtout que je n'ai jamais lu Timothée de Fombelle...

    RépondreSupprimer
  8. c'est effectivement une petite merveille. J'ai simplement trouvé qu'elle était bien ardue pour des grands enfants/jeunes ados.

    RépondreSupprimer